Crédit photo : Paul Mangin, l’Indépendant

Le Domaine Rière Cadène est menacé, nous avons besoin de vous!

 

Nous avons appris, par publication d’avis d’enquête publique, le projet de construction de grandes centrales solaires dans les deux bassins de rétention situés le long du chemin de Saint-Génis de Tanyères et du Boulevard Noguères au sein de la ZAC Bel Air – soit à 5 mètres du Domaine ! Le projet occuperait une surface totale de 4,8 hectares. Il serait composé de panneaux photovoltaïques montés sur des structures d’une hauteur d’environ 4,5 mètres et d’onduleurs et de puissants transformateurs électriques.

 

Les terrains concernés ont fait l’objet par le passé d’une expropriation pour motif d’utilité publique. Aujourd’hui, la destination est détournée dans un but lucratif, avec une modification de l’intégration paysagère, et cela sans aucune concertation.

 

En effet, ni les services de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée, ni le porteur de projet ne nous ont formellement informés ou consultés. Or, la centrale est située à 5 mètres de notre mas historique, notre exploitation viticole, notre gîte rural et notre habitation depuis toujours. Les riverains, habitants et entreprises, n’ont pas été plus informés que nous. Les nuisances sont pourtant réelles : acoustique (transformateurs et effet du vent), masque visuel, impact de la chaleur et du miroitement sur les vignes et la faune auxiliaire, artificialisation d’un espace aujourd’hui très fréquenté par les promeneurs…

 

Ce projet, beaucoup trop proche de nos activités et de notre lieu de vie a des conséquences désastreuses, au point de mettre en danger de mort le Domaine Rière Cadène dont l’équilibre repose sur ces trois activités indissociables : viticulture bio, tourisme vert, vente directe et œnotourisme. Veut-on encore de nous ici ?

 

Nous savons pouvoir compter sur plusieurs organismes de poids : association des Gîtes de France, Syndicats viticoles, association des riverains, etc… Mais pour réussir à faire barrage, nous avons besoin de vous ! Comment nous aider ?

  • Participer à l’enquête publique. C’est votre droit, et c’est capital ! Nous avons préparé un modèle de courrier pour vous faciliter la tâche. L’enquête publique est en cours et se terminera le vendredi 23 décembre à 17h00. Si nous voulons que le commissaire enquêteur émette un avis défavorable, il nécessaire que chacun avance ses arguments par écrit avant cette date
  • Signez la pétition et relayez sur vos réseaux
  • Rejoindre notre groupe FB pour rester informés de l’actualité : une mobilisation est à l’étude pour le 23 décembre après-midi, dernier jour de l’enquête publique

Votre aide est précieuse, nous comptons sur vous ! Merci par avance de votre soutien !

 

Laurence et Jean-François Rière, Guillem Batlle

Domaine Rière Cadène